Le Jardin des Plantes – Lille

Vous a-t-on déjà dit que nous n’aimions pas la ville ? Sans doute. Si ce n’était pas fait, c’est dit désormais.

Nous la supportons l’hiver, car elle représente un cocon plutôt rassurant. Les rues restent animées malgré la pluie, le vent, le froid. Les salons de thé sont ouverts, prêts à accueillir nos plaintes chuchotées autour d’un Chaï Tea fumant. Nous l’aimons moins en automne ou au printemps, car nous sommes frustrés de ne pouvoir observer dès le matin, fenêtres grandes ouvertes et sourire aux lèvres, la magie des saisons. Et nous la détestons davantage en été, avec ses rues étouffantes, ses pics de pollution et la mer à près de 100 Kilomètres. Voilà, c’est indéniablement dit.

Nous rêvons plutôt de nous enfuir et de rejoindre la Côte. De pouvoir longer la mer sur des kilomètres, chaque soir après la journée de boulot. D’avoir notre petit bout de jardin où faire pousser fleurs, plantes et herbes aromatiques. De construire en forêt une cabane en matériaux recyclés, comme celle-ci. Et pouvoir rejoindre notre chère montagne à chaque vacances, aussi courtes soient-elles.

Mais voilà, ce n’est pas encore pour aujourd’hui, ni pour demain. Mais pour bientôt. Cette pensée positive, rassurante, encourageante, nous motive. Nous aimons les projets, les petits rêves accessibles, celui-ci en est un. Il se concrétise davantage depuis que j’ai terminé mes études, et cette sensation du possible entraîne avec elle impatience et envie.

Pour patienter, nous cherchons quelques moments de respiration, des bulles d’air pour s’évader le temps d’une journée.

C’est ce besoin qui nous a amené à pousser les portes de la Serre équatoriale du Jardin des Plantes à Lille.

Dès l’entrée, nous sentons l’humidité et la chaleur propices au développement des plantes. L’appareil photo se couvre de buée, rendant son utilisation impossible durant quelques minutes.

Sur deux étages, on navigue parmi bon nombre de plantes connues : monstera, alocasia, aloe vera, maranta, bananiers, cactus, succulentes, palmiers, ananas, caféier, ficus elastica, etc. Ces plantes tropicales se retrouvent aujourd’hui dans nos intérieurs et pourtant, leur climat d’origine est très éloigné de notre milieu de vie.

Ici, leur format est décuplé. Les Monstera, gigantesques, serpentent autour des escaliers. Les bananiers produisent des fruits qui seront bientôt mûrs. Les cactus et autres succulentes se développent par centaines, si bien que la tentation de piquer quelques boutures était très forte !

En attendant de pouvoir concrétiser nos projets, ces journées au contact de la nature ou celles passées auprès de notre famille sont de vrais petits bonheurs. On vous laisse avec quelques photos de la serre et ses plantes si photogéniques. Vous pouvez retrouver plus d’infos sur le site de la Ville de Lille.

Oh et puis,

dites nous, quels sont vos rêves ?

14 petits mots

  1. Superbes photos j’adore les serres! Je visite justement le jardins des plantes mardi matin. Après tant de jolies photos je suis pressée 😉

    • Carnet de printemps Répondre

      Oh tu as visité celle de Lille ? elle t’a plu ? 🙂

      Le jardin en lui-même manque parfois d’entretien, ce qui est dommage, mais la serre était une jolie découverte pour nous 🙂

  2. Comme vous, je vis à la ville mais je suis amoureuse de la nature et rêve de (retourner à) la campagne. J’étudie les plantes aromatiques et médicinales et je souhaite travailler et m’amuser dans une petite ferme avec quelques animaux, une grande variété de plantes comestibles, un endroit paisible où il fait bon de partager avec une tisane à la main et des ateliers autour des plantes… En attendant, je m’évade au jardin botanique ou m’apaise en jardinant chez ma maman et lors de randonnées-cueillettes sauvages.
    En fait, la veste est très différente de ce que j’avais imaginé, mais elle est sublime j’adore le coté japonisant et elle te va comme un gant 🙂 <3

    • Carnet de printemps Répondre

      Comme cela doit être GE-NIAL d’étudier les plantes aromatiques et médicinales ! Tu dois connaître (et t’étonner peut-être ?) davantage chaque jour les merveilles de la Nature 🙂 Ce petit rêve ressemble si bien à cette partie de toi que tu dévoiles à travers ton blog ! On te souhaite qu’il prenne forme davantage chaque jour pour un jour le toucher du doigt et le concrétiser.
      Merci pour ton joli partage par ici ♡

  3. Superbes photos, ça me donne envie de retourner aux serres du Parc de la Tête d’Or à Lyon ! 😁

    Mon rêve ? Habiter au bord de l’océan 💕 Si possible pas trop loin de montagnes aussi, pour les randonnées. Quoi, j’en demande beaucoup ?

    • Carnet de printemps Répondre

      Non non tu n’en demandes pas beaucoup ! Les rêves sont faits pour être grands et beaux non ? 🙂

      Merci pour ton partage Julie, on se retrouve totalement dans ce besoin d’océan et de montagne à la fois !

  4. Ohhhh je ne savais pas qu’un tel jardin existait !
    Magnifique ! On a bien noté l’adresse et on compte bien y faire un tour tout bientôt !

    Merci pour la belle découverte <3 !

    Oh notre rêve … une vieille fermette à rénover avec un beau jardin dans lequel on pourra cultiver nos légumes et avec un beau studio/labo photo ^^
    Et puis … Continuer notre tour de l'Ecosse aussi <3

    Ps : tu as réussi à résister de chiper une bouture … chapeau parce qu’en voyant tes belles photos, c'est clair que la tentation est graaaande !

    • Carnet de printemps Répondre

      Nous ne le savions pas non plus, et pourtant nous sommes ici depuis 6 ans ! C’est une adresse méconnue des lillois car elle est très proche de l’autoroute malheureusement :/ Mais il était très agréable de se promener dans cette petite serre et surtout de retrouver des plantes familières dans des formats XXL ! (la tentation était très très grande en effet ! mais les caméras nous ont dissuadés !)

      Quel joli rêve que celui-là ! Une vieille fermette qui demandera un peu d’énergie pour créer votre propre cocon, quelque chose qui vous ressemble et où il fera bon vivre ! C’est tentant dis donc 🙂

      Merci pour ton joli mot Pomeline ♡

  5. Comme je vous comprends pour la ville ! Je vous encourage à continuer à visualiser vos rêves… je vous souhaite que votre rêve devienne un jour un projet concret et ce projet devienne ensuite réalité ! 😉
    Mon conjoint et moi sommes justement en train de réaliser un rêve: celui de quitter la ville pour aller vivre plus proche de la nature.
    Merci pour ces belles photos de plantes… tout ce vert me fait du bien, moi qui suis encore un peu sous la neige.
    Au plaisir ! 🙂

    • Carnet de printemps Répondre

      Merci beaucoup Céline pour tes ondes positives ♡
      C’est génial de lire que vous parvenez à réaliser l’un des vôtres et qu’un nouveau cocon vous attend ! Pour le mois de mai/juin si j’ai bien lu, cela approche à grand pas !
      (oh ! on t’envie la neige quand même ! on ne l’a pas vue cette année 🙂 )

    • Carnet de printemps Répondre

      Bouh trop fastoche celle-ci ! Mais merciii quand même ♡

  6. Puis-je oser une petite note dissonante dans ce concert des folles de nature ? J’aime la ville, Paris en particulier où je vis, même si dès que le printemps pointe son nez je ne rêve que de m’en évader…pour quelques instants seulement.
    Je pourrais comparer mon besoin de nature à mes envies de chocolat, il m’en faut absolument, mais peu.
    Et puis pas n’importe laquelle, et surtout pas celle des serres car je n’aime pas tout ce qui touche à l’exotisme. Non, moi ce sont les jardins anglais, les roses et le lilas, les carrés potagers de mes grands-parents là-bas en Bretagne, les fleurs sauvages qui s’ouvrent aux papillons (ceux qui restent !) et les champs de blés. Mais aussi cette végétation presque minérale des bords de mer, et j’en viens à mon rêve : une toute petite maison sur la côte Ouest… En alternative à Paris !
    J’aime votre blog et ces échanges qui prouvent que même si nous sommes différent(e)s, ce qui nous lie est ce besoin de beauté et d’accomplissement de soi.

    • Carnet de printemps Répondre

      Mais bien-sûr que tu peux oser, et c’est un grand plaisir de lire un autre avis que le nôtre par ici !
      Ton sentiment est très bien exprimé et on le comprend : on s’imagine dans quelques années, vivant à la campagne, et ayant aussi besoin de la ville quelques fois comme d’une bouchée de chocolat 🙂 Il est vrai que pour celui qui l’aime la ville a beaucoup pour plaire : animations, réseaux de sociabilité décuplés, expositions, richesses culturelles, mobilité et proximité, etc. Nous sommes ingrats et ne savons pas l’apprécier à sa juste valeur 🙂
      La saison du lilas et des jardins en fleurs est là, tu dois être ravie !
      Merci pour ton partage par ici ♡ C’est toujours un plaisir de lire les petits mots des lecteurs qui s’arrêtent par ici, et de voir qu’en effet nous avons certains points en commun, d’autres non. Et d’ailleurs tu résumes bien ce que l’on cherche en vouloir fuir la ville : la beauté, brute, où l’homme n’a pas son empreinte, qui nous échappe autant qu’elle nous fascine.

      PS : Ton appel breton n’est pas tombé dans l’oreille de sourds, et on espère que les prochains articles sur notre escapade bretonne te plairont 😉

Laisser un petit mot

Naviguer